Une tribu kenyane expulsée par la violence

25/01/2012
By

Carte du Laikipia National Park

Le 10 novembre 2011, The Nature Conservancy (TNC) en partenariat avec African Wildlife Foundation (AWF) ont célébré avec le président kenyan Mwaï Kibaki la naissance du plus récent parc national du pays. Les deux ONG américaines ont payé deux millions de dollars pour 17 000 acres de terres qui appartenaient officiellement à l’ancien président Daniel Arap Moi. Situé dans le district de Laikipia au centre du Kenya – territoire traditionnel des Samburu depuis des siècles – cet écosystème de savane possède une grande diversité d’espèces animales. Nommé The Laikipia National Park, il sera un corridor faunique entre les aires protégées avoisinantes, permettant aux éléphants, rhinocéros, félins et autres espèces de circuler en toute sécurité. Ce passage est particulièrement important pendant les périodes de sécheresse car la faune est dépendante des sources d’eau qui se trouvent dans les zones du sud. Le président Kikabi a déclaré que c’était un merveilleux cadeau pour les générations futures. Tous s’accordent à dire que la création de ce nouveau parc sera dans l’avenir une destination touristique de choix.

Après cette transaction, la police kenyane s’est mise en devoir de faire partir les Samburu après le rachat de leur territoire par les organisations de protection de la faune sauvage. Cette expulsion s’est faite dans la violence, des villages furent incendiés, des hommes, des femmes et des enfants furent brutalisés ou tués, leurs troupeaux abattus ou dérobés.

Crédit photo : Samburu watch / Survival international

Deux mille familles Samburu vivent désormais dans des campements improvisés à la limite de leur territoire, dans le dénuement le plus total et sans assistance. Mille autres ont été relocalisées de force. Un reportage de la chaine Chanel 4 (http://vimeo.com/33539626 – vidéo en anglais) montre la brutalité avec laquelle ces familles ont été expulsées et les conditions précaires dans lesquelles elles se trouvent actuellement.

Suite à ces violences, les Samburu ont entamé une procédure judiciaire contre AWF et l’ancien président Daniel Arap Moi pour revendiquer leurs droits territoriaux.

La préservation de l’environnement passe par le respect du droit des peuples indigènes à rester sur leurs terres. Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré que « l’expulsion des Samburu au nom de la conservation doit être énergiquement condamnée par tous ceux qui croient encore à l’équité et à la justice. Ils veulent tout simplement pouvoir vivre sur leur terre et la protéger ».

Survival a écrit aux Nations-Unies, demandant que des mesures soient prises pour mettre fin aux violences et fournir une assistance aux Samburu.

Sources :

http://www.guardian.co.uk/world/2011/dec/14/kenya-samburu-people-evicted-land

http://allafrica.com/stories/201111020101.html

http://www.awf.org/content/headline/detail/4556

http://www.survivalfrance.org

 

Traducteur et rédacteur : BV

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.

 

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031