Le Gabon brûle ses stocks d’ivoire

12/07/2012
By

Le président du Gabon allume le bûcher - Crédit photo : James Morgan

Le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, a lui-même mit le feu sous un bûcher d’ivoire mercredi 27 juin 2012. Plus de 4,8 tonnes au total dont 1293 pièces brutes et 17 730 pièces sculptées sont parties en fumée au cœur de Libreville, ce qui représente 850 éléphants morts. Leur valeur marchande a été estimée à 7,6 millions d’euros (5 milliards de francs CFA). Le WWF (World Wildlife Fund) et l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) ont collaboré avec le chef de l’état afin de recenser les stocks d’ivoire. Cette initiative qui entendait montrer la volonté du Gabon à lutter contre le braconnage des éléphants survient quelques jours après la publication du rapport alarmant de la CITES (Convention sur le Commerce International des Espèces de la Faune et de la Flore sauvages menacés d’extinctions), qui montre que le taux de braconnage des éléphants d’Afrique, comme les saisies d’ivoire, ont atteint ces dernières années des niveaux records.

Les données de la CITES, du WWF et de l’UICN confirment que le trafic d’ivoire n’a jamais été aussi florissant depuis 1989, date à laquelle, rappelons-le, son commerce international a été interdit par la CITES. Dans la seule année 2011, un total de 24,3 tonnes d’ivoire a été saisi, ce qui correspond au massacre de milliers d’éléphants, précise IFAW (Fond International pour la Protection des Animaux). Ali Bongo Ondimba a promis une répression sans faille pour les braconniers, des peines de prison plus lourdes et la création d’une « brigade spécialisée ». Le secrétaire général de la CITES, John Scanlon, affirme que pour inverser ces tendances inquiétantes, il faut renforcer les efforts collectifs entre les états qui hébergent les éléphants, ceux par lesquels transite l’ivoire et ceux qui l’achète.

Le Gabon compte 50 000 éléphants selon les ONG de défense de l’environnement, et Carlos Drew, directeur du WWF a ajouté que « l’incinération est importante, c’est un symbole. Cela envoie que le Gabon a zéro tolérance pour le braconnage et qu’il n’est pas intéressé par le commerce de l’ivoire mais par l’arrêt du massacre des éléphants. De plus, l’ivoire provient d’éléphants de forêt, (plus petits que ceux de savane) qu’on ne trouve que dans le bassin du Congo. Ils sont une espèce très menacée d’extinction et ont disparu de certaines zones en raison du braconnage. »

5 tonnes d'ivoire brûlées au Gabon - Crédit photo : James Morgan

La Chine et la Thaïlande sont deux des principaux destinataires des cargaisons d’ivoire qui transitent souvent par la Malaisie, les Philippines et le Vietnam, pays où d’importantes saisies ont été faites depuis 2009. Le prix de l’ivoire atteint 600 euros le kilo, voire bien davantage, l’augmentation de la demande des consommateurs en Chine se traduisant par une augmentation régulière du prix de gros payé par les sculpteurs et les transformateurs de l’ivoire brut. (CITES)

IFAW demande avec insistance d’interdire les ventes exceptionnelles d’ivoire par certains pays d’Afrique australe, où les pachydermes sont les plus nombreux. Cela sera sûrement débattu lors de la 62éme réunion du comité permanent de la Convention, prévue à Genève du 23 au 27 juillet.

Dix pays d’Afrique centrale, parmi lesquels le Tchad et le Cameroun, ont récemment signé un accord pour mieux combattre le commerce illégal et le braconnage. Espérons que l’incinération de l’ivoire au Gabon donnera un signal assez fort pour les inciter à assurer une meilleure protection de leur patrimoine naturel.

Sources :

http://wwf.panda.org/wwf_news/?205118/New-hope-for-elephants-under-threat-in-Central-Africa

http://wwf.panda.org/wwf_news/?205118/New-hope-for-elephants-under-threat-in-Central-Africa

http://www.cites.org/fra/index.php

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/gabon-cinq-tonnes-d-ivoire-brulees-pour-proteger-les-elephants-27-06-2012-2067906.php

Vidéo de l’incinération du stock d’ivoire au Gabon

http://www.lemonde.fr/planete/video/2012/06/28/gabon-cinq-tonnes-d-ivoire-brulees-en-guise-de-message-aux-braconniers_1726045_3244.html

Rédacteur et traducteur : Béatrice Vimont

 

Comments are closed.

 

juin 2018
L Ma Me J V S D
« juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930