Paris-Nairobi, une initiative pour l’accès aux énergies propres

19/05/2011
By

L'énergie éolienne devrait être développée sur la côte atlantique africaine (Source photo : www.eolienne-blog.com)

Fin avril se tenait dans la capitale française la conférence ministérielle sur l’Initiative Climat Paris-Nairobi. Réunissant une soixantaine de pays, ainsi que des organisations, institutions financières internationales, entreprises et acteurs privés, elle était présidée par Nathalie Kosciusko-Morizet (ministre française de l’Ecologie et du Développement durable) et Raila Odinga (Premier ministre du Kenya).

Son objectif d’ici à 2030 est de faciliter l’accès aux énergies renouvelables et limiter l’impact sur le changement climatique en Afrique et dans les pays les plus vulnérables.

Selon l’agence Internationale de l’Energie, il faudrait 36 milliards de dollars par an pour assurer l’accès universel aux énergies renouvelables d’ici 2030. Or, moins d’1% de l’ensemble des investissements consacrés aux technologies propres dans le monde sont destinés à l’Afrique alors que le continent est celui qui a le plus fort potentiel en la matière.

La première étape consiste donc à créer un groupe pilote qui travaillera à rendre les projets d’énergie verte attrayants pour les investisseurs. Outre le potentiel solaire, la priorité sera donnée à l’énergie hydraulique sur l’ensemble du continent, à l’éolien sur la côte atlantique et à la géothermie dans l’est (Voir ce document PDF , 11 pages, 995 Ko).

« Le point de départ, ce n’est pas le climat, c’est la pauvreté, explique Pierre Radanne, consultant auprès de nombreux pays africains et coauteur du Livre Blanc (PDF de 77 pages, 2.23 Mo). Si l’on finance des panneaux solaires sans que cela génère des activités et des revenus, les habitants n’auront pas les moyens de payer les factures, rien ne sera entretenu et dans dix ans, on repartira de zéro ».

En Afrique, 70 % de la population n’a pas accès à l’électricité et ce sont les plus pauvres qui paient l’électricité la plus chère, la moins efficace et la plus polluante. 85 % des Africains sans électricité vivent en zone rurale et 225 millions d’entre eux vivent avec moins de 1 dollar par jour.

Les capacités des administrations et collectivités locales devront donc être renforcées pour gérer ce type de projets et des modèles de gouvernance politique adéquats devront être définis : « Nous devons mettre en place un cadre réglementaire et législatif qui sécurise la production et les prix, rassure les investisseurs et protège les consommateurs », a expliqué Elham Ibrahim, commissaire à l’énergie et aux infrastructures de l’Union Africaine.

Mais si les énergies renouvelables ne dépassent pas le stade de projet pilote en Afrique, « c’est aussi parce que c’est le continent qui distribue le plus de subventions aux énergies fossiles », nuance Monique Barbut, présidente du Fonds pour l’Environnement Mondial. Le défi est d’autant plus grand qu’il s’agit de financer de grandes infrastructures et de nombreux petits projets villageois, dont l’échelle modeste rebute les bailleurs traditionnels.

C’est justement pour défendre ses intérêts que l’Afrique s’est mobilisée dans ce partenariat. Le continent a en effet reçu à peine 2% de l’enveloppe du mécanisme de développement propre créée par le protocole de Kyoto en 1997. Aujourd’hui, le continent ne veut pas voir lui échapper les fonds promis par les pays du Nord lors de la conférence de Copenhague sur le climat en 2009 : 30 milliards d’euros d’ici à 2012, puis 100 milliards d’euros annuels pour le fonds vert (fond de financement à l’adaptation au changement climatique instauré par le Fonds monétaire International en 2010).

 

En vert : Note d’Afrique Horizons

Sources : http://www.smartplanet.fr/smart-people/paris-nairobi-une-initiative-franco-kenyane-pour-lacces-aux-energies-propres-2851

http://www.afriqueavenir.org/2011/05/16/un-nouveau-partenariat-pour-developper-les-energies-propres-en-afrique

Rédacteur : LB

Comments are closed.

 

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031