8 lions empoisonnés au Kenya – Richard Leakey s’exprime

18/05/2011
By

Lion empoisonné à Masaï Mara au Kenya. Crédit photo: Wildlife Direct

Depuis quelques années, une des méthodes employée pour éliminer les lions est l’empoisonnement au Furadan, un pesticide hautement toxique interdit dans l’Union Européenne. Le site Wildlife Extra a récemment établi un bilan dont voici la traduction :

Le carbofuran – Pourquoi est-il interdit d’utilisation aux Etats-Unis, mais encore exporté?
Les écologistes ont averti que la population de lions du Kenya serait en danger d’extinction dans les prochaines années si rien n’était fait pour endiguer la vague d’empoisonnements qui a tué au moins huit lions ces dernières semaines. Lors du dernier incident, les carcasses de deux lionnes et d’un jeune lion ont été trouvées fin avril près de Lemek (sud-Kenya), apparemment tués en représailles aux attaques de bétail domestique. Dans son enquête, le Kenya Wildlife Service (KWS) a arrêté un éleveur de bovins local qui a admis avoir utilisé un pesticide pour empoisonner les lions.

Le carbofuran soupçonné
Le suspect a montré aux enquêteurs un récipient avec le reste du poison qu’il avait utilisé pour arroser une carcasse de vache que les lions ont finalement mangée. Le conteneur avait des traces d’une poudre rose que les autorités soupçonnent être une forme de carbofuran – un pesticide mortel couramment utilisé dans l’industrie horticole. Le KWS a envoyé des échantillons des carcasses de lion et de la substance de couleur rose pour que des tests toxicologiques confirment ce qui avait tué les prédateurs.

Le suspect libéré malgré l’évidence de sa culpabilité
Le KWS a livré le suspect à la police, mais malgré la preuve et son aveu de culpabilité, il a été libéré peu après. Selon des sources anonymes, un politicien local serait intervenu en sa faveur.

5 lions tués à Amboseli
Cet incident porte à 8 le nombre d’empoisonnements de lions confirmés ces dernières semaines dans le sud du Kenya; les cinq autres se sont produits à proximité du Parc National d’Amboseli.

Moins de 2000 lions au Kenya
Dans sa Stratégie pour la Conservation et la Gestion Nationales des lions et des hyènes, le Kenya Wildlife Service estime qu’il resterait seulement 1.970 lions à travers le pays, et dit: « L’empoisonnement est peut-être la plus grande menace pour les prédateurs et les oiseaux charognards ».

10 autres lions tués en 2011
Le KWS confirme que 2011 a mal commencé pour les lions. En plus des 8 intoxications confirmées, plus de 10 autres lions ont été tués dans d’autres circonstances : un lion a été abattu par la police locale dans ou près de la réserve de Buffalo Springs, dans le district de Samburu, tandis que d’autres ont été tués à la lance près du Parc National d’Amboseli.

Richard Leakey
La situation est si grave que le Dr Richard Leakey, défenseur de l’environnement et président de WildlifeDirect, a de nouveau appelé le gouvernement à prendre des mesures.

« L’avenir du tourisme au Kenya est en péril si les pesticides dangereux comme le carbofuran (vendu localement comme Furadan) restent sur ​​le marché. Maintes et maintes fois, nous avons vu ces substances utilisées pour l’abattage de notre patrimoine national et pour détruire un de nos plus grands atouts économiques. Pourtant, les autorités échouent continuellement à suivre les cas d’abus et à poursuivre les coupables. Le gouvernement kenyan doit montrer qu’il est sérieux et doit agir rapidement pour interdire les pesticides mortels comme le Furadan et pour faire respecter la loi. Si nous n’arrivons pas à mettre un terme à l’empoisonnement, nos lions pourraient s’éteindre en quelques années ; une perte catastrophique pour quiconque se soucie de notre patrimoine national, mais aussi un coup dévastateur à l’industrie du tourisme qui apporte actuellement des centaines de millions de dollars à notre économie.  »

Le carbofuran doit être interdit
Le carbofuran est l’ingrédient actif des pesticides les plus largement utilisés pour tuer les animaux sauvages comme les lions et les léopards. Il est également utilisé pour tuer les poissons et les oiseaux voués à la consommation humaine. Le carbofuran est une neurotoxine mortelle pour les poissons, les oiseaux, les chats et même les humains. Les écologistes kenyans demandent au Ministère de l’Agriculture d’interdire le pesticide en raison de ses impacts environnementaux.

Interdit dans l’UE et les États-Unis
L’utilisation du carbofuran est strictement interdite dans l’Union Européenne depuis 2007. Il ne peut pas être utilisé aux Etats-Unis, où il est produit, en raison d’une décision prise récemment par l’Environmental Protection Agency (EPA) qui a révoqué toutes les tolérances pour les résidus du carbofuran sur les denrées alimentaires. Cela signifie que les résidus de carbofuran ne doivent pas être trouvés sur les denrées alimentaires produites localement et importées. La décision a été appliquée le 31 décembre 2009. Ces décisions pourraient affecter les exportations d’aliments du Kenya si le produit reste en usage sur les cultures prévues pour l’exportation. En outre, l’Agence de Réglementation des Pesticides du Canada a récemment mené des évaluations sur les risques du carbofuran et de ses utilisations finales sur les cultures vivrières et fourragères, et recommande également l’interdiction du produit.

Aux Etats-Unis, les écologistes ont mené une pétition en ligne qui a réuni plus de 80.000 signatures demandant instamment au gouvernement du Kenya de faire de même.

Après que les incidents d’empoisonnement de lions au Kenya aient été rendus publics en 2008, FMC, le fabricant de Furadan, a retiré le produit des rayons au Kenya. Toutefois, celui-ci n’est toujours pas officiellement interdit et peut être trouvé dans certains magasins agro-vétérinaires. L’ingrédient actif, le carbofuran, est toujours disponible dans d’autres pesticides en vente libre.

WildlifeDirect est un organisme de conservation enregistré aux Etats-Unis et au Kenya, et basé à Nairobi. Il permet aux défenseurs de l’environnement qui se battent sur ​​le front, de raconter leurs histoires et de sensibiliser le public sur leur travail à travers plus de 80 blogs consultables sur le site portail  http://wildlifedirect.org. Le président de WildlifeDirect est le Dr Richard Leakey et le directeur exécutif est le Dr Paula Kahumbu.

Furadan: WildlifeDirect fait campagne pour l’annulation de l’immatriculation ou l’interdiction totale de l’ingrédient actif du Furadan, le carbofuran au Kenya, en raison de la menace qu’il constitue pour les utilisateurs, les consommateurs et la faune. Ce pesticide menace la survie des lions, des vautours, des espèces de poissons et de nombreux autres mammifères et oiseaux du Kenya. Le Furadan est produit aux Etats-Unis par la société FMC et est vendu localement par Juanco SPS comme insecticide agricole. Pour plus d’informations sur la campagne contre l’empoisonnement de la faune, visitez le site http://stopwildlifepoisoning.wildlifedirect.org.

 

Traduction de PF à partir du site http://www.wildlifeextra.com/go/news/lions-poisoned011.html

Si vous le souhaitez, vous pouvez signer la pétition contre le carbofuran accessible ici.

2 Responses to 8 lions empoisonnés au Kenya – Richard Leakey s’exprime

  1. roussel on 19/05/2011 at 08:36

    Le carbofuran est une horreur,malheureusement il est encore utilisé en Asie en culture en plein champs sur les pommes de terre, maïs, soja et goji.
    La baie de goji est très prisée en France depuis un certain temps car elle retarde le vieillissement des cellules et est riche en vitamines, minéraux.
    Je ne saurais que recommander de n’acheter que les baies de goji issues de l’agriculture biologique!!!
    Comment se fait-il qu’un produit aussi toxique soit encore autorisé dans certains pays où il est vendu en grande quantité, et que nous pouvons, en mangeant les produits importés, être nous aussi empoisonnés?
    Je tiens à vous féliciter pour votre blog qui est clair,avec une actualité très intéressante et en français qui plus est!!!

    • Afrique Horizons on 19/05/2011 at 09:07

      Bonjour Roussel,

      Merci pour votre message. Nous sommes ravis que notre blog vous plaise car nous mettons un soin tout particulier à la sélection de nos sujets ainsi qu’à leurs traduction et rédaction. N’hésitez pas à le faire connaître autour de vous!

      Concernant la baie de Goji, et surtout le carbofuran, c’est effectivement un problème qu’il est judicieux d’aborder. En ce qui concerne la France, les médias parlent un peu plus aujourd’hui des produits phytosanitaires utilisés en excès sur les cultures et de leurs conséquences.

      Malheureusement, pour les importations, il y a certainement beaucoup d’aliments comme la baie de Goji dont on ignore les méthodes de production et des produits dont on ignore les effets sur la santé et l’environnement! Consommer biologique semble donc en effet être la meilleure alternative à ces risques d’intoxication invisibles.

      Pour en savoir plus sur la baie de Goji, voici un site qui lui est dédié : http://www.baiedegoji.fr/lycium-barbarum-chinense.

      Afrique Horizons

 

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031